18
Mar

Comment réussir le départ de votre collaborateur/trice ?

Si les entreprises sont de plus en plus nombreuses à soigner l’intégration de leurs nouveaux collaborateurs, rares sont celles à intégrer le départ de salariés dans leurs processus internes ! En effet, de plus en plus de candidats font le choix de quitter leurs entreprises pour voir ailleurs... Par conséquent, réussir le départ/l’offboarding de ses collaborateurs devient donc un enjeu majeur pour l’attractivité de sa marque employeur ! Aujourd’hui, il est essentiel d’accompagner un salarié qui quitte l’entreprise, quel que soit le contexte (licenciement (économique), départ à l’initiative du salarié, démission...).

 

Mais qu’est-ce que l’offboarding ?

Vous connaissez sûrement l’onboarding qui désigne l’intégration des nouveaux collaborateurs dans l’entreprise. Mais connaissez-vous l’offboarding ? Un peu ? Pas vraiment ? Pas du tout ? Pas de panique, je vous explique ! 

À l’inverse de l’onboarding, ce terme désigne la période de départ du salarié. Une étape aussi importante que l’intégration, le départ d’un collaborateur doit être lui aussi soigné ! Les raisons ? Accompagner l’employé dans son évolution de carrière, préserver l’image de votre entreprise ou tout simplement laisser une bonne impression aux collaborateurs au cas où ils souhaiteraient réintégrer l’entreprise plus tard

Voici quelques conseils pour accompagner vos salariés vers un nouveau départ le tout dans une bonne humeur ! 

 

Comment réussir le départ de votre brillant collaborateur ? 


1. Communiquer le départ du collaborateur

Il est important d’informer assez rapidement les autres collaborateurs du départ d’un salarié, et si cela est possible, du contexte et des raisons de son départ afin d’éviter les bruits de couloir. Un simple mail ainsi qu'une réunion avec l'ensemble des collaborateurs doivent être envisagés lors d'un départ. 

2. Organiser la passation au maximum avec le futur employé 

Le collaborateur doit transmettre son savoir-faire à son remplaçant ou rédiger une liste des tâches à réaliser si le successeur n’est pas encore embauché. 

3. Recueillir un feed-back constructif et pertinent 

Organiser un entretien final entre vous et le salarié, afin de discuter sur son retour d’expérience tout au long de sa période passée dans votre entreprise. 

4. Restitution du matériel emprunté

  • Smartphone

  • Ordinateurs

  • Tablette

  • Clés de voiture

  • Documents internes...

5. Préparer ses documents administratifs

  • Solde de tout compte

  • Attestation employeur

  • Attestation Pôle Emploi

  • Solder ses congés si lui en reste... 

6. Organiser un pot de départ

C’est le moment convivial de tout ce processus, un pot de départ permet de réunir tous les collègues afin d’échanger sur l’ensemble de son parcours. C’est également l’occasion de le remercier de tout ce qu’il a fait pour l’entreprise et rester en contact avec lui car il peut potentiellement devenir votre futur ambassadeur. 

7. Rester en contact 

Gardez le contact avec un ancien collaborateur, grâce notamment à un réseau d’anciens d’entreprise ou aux réseaux sociaux, est bénéfique. Cela véhicule une image positive de l’entreprise également. 

 

Pourquoi est-il important de mettre en place un processus d’offboarding ?

Selon une étude d’HEC, le taux de turnover dans le numérique par exemple, est l’un des plus élevés et avoisine les 20%. Il faut savoir qu’il existe le « Phénomène boomerang », représenté par les salariés qui quittent une entreprise, mais y reviennent quelques années après : sur 100 salariés partis, 15 reviennent en moyenne. Les avantages de recruter un ancien collaborateur sont évidemment un gain de temps et d’argent, sans oublier la joie des retrouvailles. Alors autant chouchouter ses collaborateurs au moment du départ ! =)

Mais saviez-vous que 38% des employés licenciés partagent des avis négatifs sur leur ancien employeur ? Préserver votre image et marque employeur que vous avez surement mis du temps à construire est donc crucial.

Un employé « heureux » d’avoir quitté votre entreprise dans les meilleures conditions possibles, vous fera une publicité positive et deviendra potentiellement un futur client ou ambassadeur. À l’inverse, il ne se privera pas d’exprimer son mécontentement sur les réseaux sociaux et autres plateformes comme, Glassdoor par exemple. 

Vous l’aurez compris, un départ n’est pas forcément un évènement heureux, avec une bonne préparation et de la bienveillance, cela peut être bénéfique à tout le monde. Donc un offboarding réussi permet d’éviter des désagréments ultérieurs aussi bien pour le salarié que pour la société et vous Employeur !

 Et vous, avez-vous mis en place un processus d’Offboarding ?


Source : Nadia EL MARNISSI - Chargée de Communication 

Partager